Seul sans l’être

La tête dans l’ombre, l’esprit au loin. Je me perds dans ce labyrinthe quand bien mêle le soleil me montre le chemin.

Les combustible autour de moi s’enflamment, mais le mien reste froid sans savoir pourquoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *